Photo 2

Ce sont deux épouvantails naïfs et poétiques
Ils regardent leur quotidien et le monde avec candeur . Au dessus de leur ferme des Ariette, il y a la colline la plus haute de toute la vallée.
Ils l'appellent " le toit du monde" et de temps en temps ils montent jusqu'au sommet pour regarder au loin.
Quand ils sont là‐haut, ils se tiennent par la main et restent silencieux.
Pour partager ce regard, parce qu'ils ne savent pas l'expliquer avec des mots, ils ont mis au centre de l'espace scénique une grosse marmite pour faire la polenta et une table si grande et si basse qu'elle ressemble à un lit.
Au fond il y a un écran, comme une fenêtre, où on voit le temps passer.
Ils portent le mystère des gestes et des paroles qui racontent le temps de la vie comme si c'était un théâtre des utopies et des passions, le rêve de deux épouvantails.
Le spectacle est pour 60 spectateurs.
A la fin on partage la Polenta préparé pendant le spectacle.